ARTICLES

Pour toute commande de dossier, contactez Christine BIAS au 01 40 22 70 73
ou par mail c.bias@gfa.fr

Le 24/06/2021, 00:00:00 > Dossiers

Adventices : effets directs et indirects du réchauffement

Les conditions météorologiques extrêmes (gels, précipitations extrêmes, sécheresses automnale ou printanière) ont tendance à se multiplier, perturbant les pratiques agricoles, entraînant des pertes de rendement ou l’abandon de la culture. Les effets de la hausse des températures ou de l’allongement de l’ensoleillement sont plus marqués sur les dates de récolte par exemple. Mais peut-on prévoir l’impact de ces changements climatiques sur les espèces adventices ?

Les interactions entre caractéristiques climatiques, pratiques culturales et traits biologiques de chaque espèce rendent les prévisions difficiles. La hausse des températures peut avoir des effets directs sur l’aire de répartition de certaines adventices ou leur date de levée ; la hausse du taux de gaz carbonique peut favoriser les plantes en C3 ; les stress abiotiques peuvent sélectionner les espèces les plus tolérantes.

La complexité de la problématique « adventices/changement climatique » est en grande partie liée au fait que les systèmes de culture vont évoluer de façon beaucoup plus rapide qu’au cours des dernières décennies. À court et moyen termes, l’adaptation des pratiques culturales pourra dans une certaine mesure compenser les évolutions climatiques.

Tous les dossiers

La note commune RÉSISTANCE 2022 pour la vigne est disponible

Deux tableaux en complément de l’article « Impact des bandes fleuries sur la régulation des bioagresseurs », publié en p. 39 de notre numéro de février.

Phytoma - GFA 8, cité Paradis, 75493 Paris cedex 10 - Tél : 01 40 22 79 85