ARTICLES

Pour toute commande de dossier, contactez Christine BIAS au 01 40 22 70 73
ou par mail c.bias@gfa.fr

Le 20/05/2021, 00:00:00 > Dossiers

Les médiateurs chimiques : une voie vers moins d’insecticides ?

Les médiateurs chimiques constituent un des quatre piliers du biocontrôle, avec les micro-organismes, les substances naturelles et les macro-organismes. Ils sont considérés comme pouvant diminuer l’usage d’insecticides.

Les phéromones sont les principaux médiateurs chimiques connus. Libérées dans le milieu extérieur, elles sont émises au sein d’une même espèce pour provoquer une réaction comportementale ou une modification physiologique. Ce système de communication ne concerne qu’une toute petite partie des insectes existants. Souvent aux phéromones sont associées d’autres informations olfactives, visuelles, voire sonores.

Les phéromones sont utilisées pour le piégeage et la confusion sexuelle, essentiellement sur les papillons nocturnes, tandis que les odeurs des plantes sont étudiées dans le cadre de mise en place d’une stratégie push-pull ou pour attirer les pollinisateurs et auxiliaires (bandes florales).

Tous les dossiers

La note commune RÉSISTANCE 2022 pour la vigne est disponible

Deux tableaux en complément de l’article « Impact des bandes fleuries sur la régulation des bioagresseurs », publié en p. 39 de notre numéro de février.

Phytoma - GFA 8, cité Paradis, 75493 Paris cedex 10 - Tél : 01 40 22 79 85