ARTICLES

Pour toute commande de dossier, contactez Christine BIAS au 01 40 22 70 73
ou par mail c.bias@gfa.fr

Le 10/04/2019, 00:00:00 > Dossiers

Ventilation réfrigérée des grains stockés : halte aux idées reçues

Pratique datant des années 1960 et répandue dans le monde, la ventilation réfrigérée des grains stockés (alimentation humaine et animale) permet de se prémunir contre les insectes.
Très différente de la ventilation à l’air ambiant, elle consiste à produire en continu 24h/24h de l’air froid à température constante, réglée par l’opérateur. Les grains sont refroidis rapidement à la moisson. À l’automne, lorsque les températures extérieures deviennent suffisamment fraîches, la ventilation à l’air ambiant peut venir compléter ce refroidissement.

La réglementation sur l’usage des insecticides évolue et la demande en grains sans insecticides de stockage est croissante. Par ailleurs, le réchauffement climatique complique le stockage.

La technologie « groupe froid » consommerait trop d’énergie et permettrait de tuer les insectes. L’une et l’autre de ces affirmations sont fausses. Les coûts de la ventilation réfrigérée, ramenés à la tonne refroidie et au degré de refroidissement, sont comparables à ceux générés par la ventilation à l’air ambiant.
Par ailleurs, le froid, tel qu’il est produit, n’est pas un moyen de traitement curatif : il ne tue pas les insectes.

Tous les dossiers

Auteurs:

    Commentaires

    Ajouter un commentaire :




    • Pour garantir la sécurité de notre base de données, nous vous demandons de bien vouloir recopier le code dans la zone de texte. Pour y échapper, identifiez-vous.

    Erratum Tavelure du
    pommier

    Correctif
    Dans l’article de Benoît Barrès et al., « Résistances aux fongicides de Venturia inaequalis », Phytoma n° 725, p. 48-51, les cartes de la Figure 1 comportaient des erreurs. Concernant le krésoxim-méthyl, 27 échantillons ont été omis lors de la compilation des données.Les effectifs des camemberts déjà représentés varient très peu, la plus grosse différence se trouvant dans l'ouest de la France, où il y a de nouveaux camemberts. Les effectifs dans le tableau complétant la figure sont par conséquent également affectés pour la ligne krésoxim-méthyl : 183 (au lieu de 156) et 137 (75 %) (au lieu de 124 (79 %).
    Phytoma - GFA 8, cité Paradis, 75493 Paris cedex 10 - Tél : 01 40 22 79 85