ARTICLES

Pour toute commande de dossier, contactez Christine BIAS au 01 40 22 70 73
ou par mail c.bias@gfa.fr

Le 10/04/2019, 00:00:00 > Dossiers

Quelle régulation de la pyrale du buis en milieu naturel ?

Un des objectifs du projet Biopyr (2017-2019), financé par la Draaf Auvergne-Rhône-Alpes, est d’étudier l’entomofaune associée au buis après l’arrivée d’un intrant invasif, Cydalima perspectalis (Walker) (Lepidoptera : Crambidae).
Un inventaire des auxiliaires, qui parasitent ou consomment spontanément la pyrale du buis, est réalisé. Pour les parasites, des échantillons de larves, œufs et chrysalides de pyrale du buis sont régulièrement collectés dans cinq départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes entre mai et septembre.
Les insectes présents dans les boîtes de collecte et qui émergent de la pyrale sont récupérés, puis déterminés grâce à l’appui d’entomologistes systématiciens. Ce suivi permet de dresser un état actuel du système « buis » face aux attaques de la pyrale du buis.

Malgré la toxicité de la pyrale du buis, due à l’accumulation des alcaloïdes dans les larves, des espèces indigènes s’adaptent à ce nouvel hôte et sont capables d’y réaliser un cycle de développement complet. Parmi les agents potentiels de régulation de la pyrale du buis, l’étude a permis d’isoler la tachinaire Compsilura concinnata et quatre espèces d’hyménoptères. Le parasitisme de C. perspectalis reste cependant faible à ce jour.

Tous les dossiers

Auteurs:

    Commentaires

    Ajouter un commentaire :




    • Pour garantir la sécurité de notre base de données, nous vous demandons de bien vouloir recopier le code dans la zone de texte. Pour y échapper, identifiez-vous.

    Erratum Tavelure du
    pommier

    Correctif
    Dans l’article de Benoît Barrès et al., « Résistances aux fongicides de Venturia inaequalis », Phytoma n° 725, p. 48-51, les cartes de la Figure 1 comportaient des erreurs. Concernant le krésoxim-méthyl, 27 échantillons ont été omis lors de la compilation des données.Les effectifs des camemberts déjà représentés varient très peu, la plus grosse différence se trouvant dans l'ouest de la France, où il y a de nouveaux camemberts. Les effectifs dans le tableau complétant la figure sont par conséquent également affectés pour la ligne krésoxim-méthyl : 183 (au lieu de 156) et 137 (75 %) (au lieu de 124 (79 %).
    Phytoma - GFA 8, cité Paradis, 75493 Paris cedex 10 - Tél : 01 40 22 79 85