ARTICLES

Pour toute commande de dossier, contactez Christine BIAS au 01 40 22 70 73
ou par mail c.bias@gfa.fr

Le 14/03/2019, 00:00:00 > Dossiers

Bilan de trois années du dispositif des CEPP

Le dispositif des certificats d’économie de produits phytopharmaceutiques (CEPP) a été pérennisé par la loi EGalim promulguée le 30 octobre 2018. Outre l’obligation qu’il fait peser sur les distributeurs, le dispositif est un moyen de capitaliser les innovations et les pratiques permettant de réduire les usages et impacts des produits phytopharmaceutiques et de les diffuser.

La commission indépendante d’évaluation des fiches action a été constituée à la demande du ministère en charge de l’agriculture pour élaborer le catalogue des pratiques éligibles pour le dispositif. Ces fiches actions sont construites à partir des propositions de fiches élémentaires provenant de l’ensemble du secteur agricole. 293 fiches élémentaires ont été proposées. Elles ont conduit à la publication de 54 fiches action regroupant quelque 150 fiches élémentaires acceptées.

La commission va poursuivre son travail méthodologique afin d’accompagner les auteurs de fiches dans la construction de leurs propositions de fiches. Cela passera par une plus grande diffusion des méthodes actuellement construites (OAD, impact, stockage) et par la poursuite de l’élaboration de méthodes pour d’autres thématiques (culture de diversification, couverts végétaux, biostimulants, agroéquipements).

Tous les dossiers

Auteurs:

    Commentaires

    Ajouter un commentaire :




    • Pour garantir la sécurité de notre base de données, nous vous demandons de bien vouloir recopier le code dans la zone de texte. Pour y échapper, identifiez-vous.

    Erratum Tavelure du
    pommier

    Correctif
    Dans l’article de Benoît Barrès et al., « Résistances aux fongicides de Venturia inaequalis », Phytoma n° 725, p. 48-51, les cartes de la Figure 1 comportaient des erreurs. Concernant le krésoxim-méthyl, 27 échantillons ont été omis lors de la compilation des données.Les effectifs des camemberts déjà représentés varient très peu, la plus grosse différence se trouvant dans l'ouest de la France, où il y a de nouveaux camemberts. Les effectifs dans le tableau complétant la figure sont par conséquent également affectés pour la ligne krésoxim-méthyl : 183 (au lieu de 156) et 137 (75 %) (au lieu de 124 (79 %).
    Phytoma - GFA 8, cité Paradis, 75493 Paris cedex 10 - Tél : 01 40 22 79 85