ARTICLES

Pour toute commande de dossier, contactez Christine BIAS au 01 40 22 70 73
ou par mail c.bias@gfa.fr

Le 28/11/2018, 00:00:00 > Dossiers

Lutte génétique et santé végétale : l’exemple des céréales

Les plantes de grande culture sont soumises à une pression parasitaire complexe et changeante, générant chaque année des pertes importantes de rendement et de qualité. Jusqu’à présent, pour nombre de maladies, la lutte chimique représentait la méthode de lutte la plus efficace.
Toutefois, dans le contexte actuel de réduction progressive de l’utilisation des produits phytosanitaires, des solutions alternatives doivent être rapidement identifiées.

La lutte génétique représente un élément clé de stratégies plus intégratives, efficaces et durables. Ces dernières années, l’amélioration des outils de phénotypage et l’essor de la génomique ont rendu possible la caractérisation fine de l’architecture génétique des résistances, favorisé la diversification des sources de résistance et accéléré l’identification de nouveaux gènes ou QTL de résistance. Cette conjonction de facteurs favorables devrait conduire à une accélération du progrès génétique, instillant l’idée que la lutte génétique devrait prendre de plus en plus d’importance dans les stratégies de protection des plantes contre les maladies.

Tous les dossiers

Auteurs:

    Commentaires

    Ajouter un commentaire :




    • Pour garantir la sécurité de notre base de données, nous vous demandons de bien vouloir recopier le code dans la zone de texte. Pour y échapper, identifiez-vous.

    Erratum Tavelure du
    pommier

    Correctif
    Dans l’article de Benoît Barrès et al., « Résistances aux fongicides de Venturia inaequalis », Phytoma n° 725, p. 48-51, les cartes de la Figure 1 comportaient des erreurs. Concernant le krésoxim-méthyl, 27 échantillons ont été omis lors de la compilation des données.Les effectifs des camemberts déjà représentés varient très peu, la plus grosse différence se trouvant dans l'ouest de la France, où il y a de nouveaux camemberts. Les effectifs dans le tableau complétant la figure sont par conséquent également affectés pour la ligne krésoxim-méthyl : 183 (au lieu de 156) et 137 (75 %) (au lieu de 124 (79 %).
    Phytoma - GFA 8, cité Paradis, 75493 Paris cedex 10 - Tél : 01 40 22 79 85