ARTICLES

Pour toute commande de dossier, contactez Christine BIAS au 01 40 22 70 73
ou par mail c.bias@gfa.fr

Le 28/11/2018, 00:00:00 > Dossiers

Comment prévenir et gérer la résistance aux fongicides ?

La résistance aux fongicides résulte de l’adaptation des populations fongiques aux pressions de sélection exercées par les traitements. L’augmentation en fréquence des individus résistants peut conduire dans certaines conditions à une perte d’efficacité totale ou partielle des spécialités.

Ceci implique d’utiliser les substances actives fongicides selon des stratégies antirésistance adaptées au cas par cas à la situation de résistance. Les stratégies antirésistance consistent à maximiser l’hétérogénéité de la sélection reçue par les populations, c’est-à-dire à déployer les matières actives de manière optimale dans l’espace et dans le temps, à une dose adéquate, afin d’en accroître la durabilité. Les mécanismes, caractéristiques et limites des stratégies de mélange, alternance, mosaïque et limitation de la dose sont présentés ici.

Tous les dossiers

Auteurs:

    Commentaires

    Ajouter un commentaire :




    • Pour garantir la sécurité de notre base de données, nous vous demandons de bien vouloir recopier le code dans la zone de texte. Pour y échapper, identifiez-vous.

    Erratum Tavelure du
    pommier

    Correctif
    Dans l’article de Benoît Barrès et al., « Résistances aux fongicides de Venturia inaequalis », Phytoma n° 725, p. 48-51, les cartes de la Figure 1 comportaient des erreurs. Concernant le krésoxim-méthyl, 27 échantillons ont été omis lors de la compilation des données.Les effectifs des camemberts déjà représentés varient très peu, la plus grosse différence se trouvant dans l'ouest de la France, où il y a de nouveaux camemberts. Les effectifs dans le tableau complétant la figure sont par conséquent également affectés pour la ligne krésoxim-méthyl : 183 (au lieu de 156) et 137 (75 %) (au lieu de 124 (79 %).
    Phytoma - GFA 8, cité Paradis, 75493 Paris cedex 10 - Tél : 01 40 22 79 85