ARTICLES

Pour toute commande de dossier, contactez Christine BIAS au 01 40 22 70 73
ou par mail c.bias@gfa.fr

Le 02/11/2013, 00:00:00 > Articles

CHARANCON ROUGE DU PALMIER, DETECTION PRECOCE ET PROTECTION EN EUROPE

Contexte : Depuis sa détection en France en 2006, le charançon rouge du palmier (CRP) se comporte en organisme invasif mortel pour les palmiers d’ornement, notamment le palmier des Canaries Phoenix canariensis. Notre expérience acquise sur ce ravageur remet en question sur plusieurs points essentiels les informations diffusées depuis 2006, qui reposaient surtout sur des données relatives à l’attaque du CRP sur d’autres espèces de palmiers.
Distinction entre palmiers : Il faut différencier d’une part les sujets de moins de 2-3 m ou plus grands mais avec rejets ou blessés dans la partie basse du stipe et, d‘autre part, les grands palmiers sans rejet ni blessure en partie basse.
Les modalités et symptômes précoces d’infestation ainsi que les traitements préventifs et curatifs sont très différents entre les deux groupes. Le deuxième groupe, celui des grands palmiers sans rejet ni blessures en partie basse (dont des
P. canariensis), est développé ici.
De la détection précoce au sauvetage : Sur un grand palmier sans rejet, si l’infestation n’est pas liée à une blessure en partie basse, des symptômes apparaissent de façon précoce au niveau du feuillage.
L’article présente les divers types de symptômes et des indications pratiques pour les détecter. La détection précoce permet d’assainir le palmier infesté pour mettre fin à la dispersion du ravageur ce qui est essentiel pour le maîtriser. Elle permet aussi de sauver les palmiers infestés par notre technique d’assainissement mécanique. La réussite de la détection précoce repose sur un effort important et soutenu de mobilisation de tous les acteurs.
Traitements préventifs : Le piégeage massif à l’aide de pièges olfactifs est très efficace mais peu pratiqué en France. Les traitements préventifs actuellement autorisés consistent en douches d’un insecticide chimique ou biologique ciblées sur la base de palmes. Ils sont efficaces si bien réalisés et répétés tous les mois. Vu l’extension prise par le CRP avant leur autorisation, cette fréquence de réalisation, son coût et les difficultés d’application rendent leur mise en œuvre irréaliste à grande échelle.
En revanche, une technique d’endothérapie permettant de protéger les palmiers durant un an a été testée avec succès. Son autorisation permettrait l’adoption d’une stratégie bien plus simple et moins coûteuse que celle actuellement proposée qui n’est plus adaptée à la dimension prise par les foyers de CRP depuis 2 ans.

Tous les articles

Auteurs:

    Commentaires

    Ajouter un commentaire :




    • Pour garantir la sécurité de notre base de données, nous vous demandons de bien vouloir recopier le code dans la zone de texte. Pour y échapper, identifiez-vous.

    Les notes communes RÉSISTANCES 2020 pour la vigne et les céréales à paille et le colza sont disponibles

    Tableau de comparaison variétale qui accompagne l’article « Genèse d’un basilic résistant intermédiaire au mildiou » de Guillaume Frémondière, en p. 34 de notre numéro 737.


    Phytoma - GFA 8, cité Paradis, 75493 Paris cedex 10 - Tél : 01 40 22 79 85