ARTICLES

Pour toute commande de dossier, contactez Christine BIAS au 01 40 22 70 73
ou par mail c.bias@gfa.fr

Le 07/01/2012, 00:00:00 > Articles

LES SUCRES SOLUBLES

Une opportunité pour l'agriculture durable ?

Les sucres solubles sont des signaux pour l’insecte et la plante. Nous avions montré que les sucres d’origine végétale présents à la surface des feuilles sont impliqués dans l’acceptation de la plante comme hôte par l’insecte phytophage (lépidoptères : Ostrinia nubilalis, Cydia pomonella).

Aujourd’hui nous montrons que pulvérisés en infra-doses (ppm) à la surface des plantes ils constituent des signaux systémiques qui induisent des réactions en chaîne de la plante aboutissant à une résistance vis-à-vis de l’insecte. L’augmentation des doses n’augmente pas la résistance. Celle-ci est de type antixénose et agit sur les signaux biochimiques de surface de feuilles qui influencent la ponte de l’insecte.

L’application de la technologie en conditions agronomiques en verger de pommiers confirme les études poursuivies en conditions semi-artificielles sur maïs et pommier.

Ainsi, l’usage de saccharose 10 ppm ou de fructose 0,1 ppm réduit la ponte de la pyrale aux stades végétatifs du maïs. La pulvérisation de saccharose ou fructose (100 ppm) tous les 20 jours en verger de pommier modifie les signaux de reconnaissance du pommier par les femelles du carpocapse et a une efficacité Abbott moyenne sur 4 ans de 40 +/- 16 % sur les dégâts sur pomme. Les sucres à des doses similaires peuvent induire une résistance de la tomate à un nématode ou à Botrytis. Des variations sont enregistrées selon le sucre, l’espèce végétale, la variété et le ravageur. Le fructose a l’action la plus générale.

L’utilisation des sucres ouvre de nouvelles voies alternatives de protection des cultures dans le domaine de l’amélioration des plantes, protection intégrée, réduction des intrants et amélioration des méthodes de lutte biologiques.

Mots-clés : sucres solubles, résistance, agriculture durable, maïs, pyrale Ostrinia nubilalis, tomate, pomme de terre, nématodes, Botrytis cinerea, pommier, carpocapse Cydia pomonella.

Tous les articles

Auteurs:

    Commentaires

    Ajouter un commentaire :




    • Pour garantir la sécurité de notre base de données, nous vous demandons de bien vouloir recopier le code dans la zone de texte. Pour y échapper, identifiez-vous.

    Les notes communes RÉSISTANCES 2020 pour la vigne et les céréales à paille et le colza sont disponibles

    Tableau de comparaison variétale qui accompagne l’article « Genèse d’un basilic résistant intermédiaire au mildiou » de Guillaume Frémondière, en p. 34 de notre numéro 737.


    Phytoma - GFA 8, cité Paradis, 75493 Paris cedex 10 - Tél : 01 40 22 79 85