ARTICLES

Pour toute commande de dossier, contactez Christine BIAS au 01 40 22 70 73
ou par mail c.bias@gfa.fr

Le 22/06/2011, 00:00:00 > Articles

Sol, biodiversité et pratiques culturales

Impact du travail du sol, de la rotation et des intrants


 

Le sol est un réservoir de biodiversité microbienne. L’impact des pratiques culturales sur cette biodiversité est encore mal connu. Cependant, on a déjà quelques indications.

Après avoir défini cette biodiversité et les types de micro-organismes qui la constituent, cet article évoque les influences :

– du travail du sol (labour ou travail superficiel et non-labour) ;

– des rotations de cultures et incluant des cultures intermédiaires, entre autres la pratique de biofumigation ;

– de la fertilisation minérale et des amendements organiques ;

– des pesticides étudiés (herbicides 2,4-D et atrazine, insecticides organochlorés notamment le lindane, fongicides notamment le cuivre) ;

– des inoculations microbiennes (de micro-organismes bénéfiques aux cultures).

Tous les articles

Auteurs:

    Commentaires

    Ajouter un commentaire :




    • Pour garantir la sécurité de notre base de données, nous vous demandons de bien vouloir recopier le code dans la zone de texte. Pour y échapper, identifiez-vous.

    Erratum Tavelure du
    pommier

    Correctif
    Dans l’article de Benoît Barrès et al., « Résistances aux fongicides de Venturia inaequalis », Phytoma n° 725, p. 48-51, les cartes de la Figure 1 comportaient des erreurs. Concernant le krésoxim-méthyl, 27 échantillons ont été omis lors de la compilation des données.Les effectifs des camemberts déjà représentés varient très peu, la plus grosse différence se trouvant dans l'ouest de la France, où il y a de nouveaux camemberts. Les effectifs dans le tableau complétant la figure sont par conséquent également affectés pour la ligne krésoxim-méthyl : 183 (au lieu de 156) et 137 (75 %) (au lieu de 124 (79 %).
    Phytoma - GFA 8, cité Paradis, 75493 Paris cedex 10 - Tél : 01 40 22 79 85